AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 < Les Chroniques d'Arcanna >

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arcanna
vétéran marinas
vétéran marinas
avatar

Nombre de messages : 304
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille du marina
Ecaille: armure de cuir
Equipe: Légion Myisis Légion Myisis
XP:
3719/4000  (3719/4000)

MessageSujet: < Les Chroniques d'Arcanna >   Mar 5 Déc 2006 - 17:12



Une femme en armure parle à un homme qu’elle connaît à peine.

Inconnu - « A l'époque des mythes et des légendes le monde est dévasté par des guerres de religions. Les hommes sont choisis les uns après les autres par les Dieux qui se délectent de les voir s’entretuer pour leur domination et leur gloire. Seules quelques régions sont épargnées, la Tyrminie en fait partie. C’est de là que sont parties les premières rumeurs à propos d’une fillette au cosmos prometteur…remontons quelques années. »

Ce jour là la mer était calme, le ciel était bleu, le soleil se leva sur le port des Mousses. Une petite cour sur le ponton, c'est Arcanna... C'est comme ça que tout le monde la surnommait à cause de sa petite taille et de son allure frêle.
Celle-ci court en direction du bateau de son père, pour embrasser ce dernier à son retour d’un voyage long de deux mois.
Elle s’arrêta de courir lorsque les marins commencèrent à descendre, elle reconnu Axias, le meilleur ami de son père, celui-ci passa à côté d’elle sans même lui donner cette habituelle petite tape sur la tête, rituel qu’il rééditait à chaque retour.
Elle s’assît sur un baril de vin, mais les heures passaient et son père n’était toujours pas descendu.
La tombé de la nuit approchait à grand pas et Arcanna du rentrer, elle traversa le ponton en sens inverse, puis le village pour arriver enfin à la ferme de sa famille.
Comme à son habitude elle prit un petit chemin qui longeait la route. Il faisait nuit noire quand elle aperçut le chêne du jardin, tout le long du retour elle ne pu s’empêcher de pleurer de peur qu’il ne soit arrivé malheur à son père.
Lorsqu’elle arrivait à la clôture en bois elle s’apprêta à l’enjamber…soudain une main lui attrapait le bras la plaquant au sol alors qu’une autre lui maintenait la bouche fermée.
C’était Axias, l’ami de son père, elle fut rassuré et écouta attentivement ce que lui chuchotait le marin.


Axias – « Chuuut…ne fait pas un bruit, ne dit pas un mot et surtout ne pleure pas, soit forte petit ange. »

La petite était terrifiée et figée mais la chaleureuse douceur de la main d’Axias la rassura rapidement, il la releva lui faisant signe de se taire, puis ils se mirent tous deux à ramper dans les hautes herbes jusqu’au bord de la route. Axias pointa de son index le croisement du chemin, puis il reprit la parole.

Axias – « C’est ton père qui m’envoi, il savait que tu allais venir nous retrouver au port, il a débarqué dans une chaloupe à 20 minutes du port des Mousses. Il m’a chargé de t’attendre dans un buisson le long de la route.

Arcanna –« Mais…pourquoi ? Pourquoi papa ne veut plus me voir ? »

Axias – « Chute, ne parle pas si fort…ils risqueraient de nous entendre. Tu comprendras mieux dans quelques minutes, mais surtout, Arcanna, surtout ne bouge pas quoi qu’il arrive !


A travers le voile de la nuit des chevaux galopaient, s’approchant rapidement de la cachette des deux comparses. Le cortège ralenti à l’approche de la ferme, il s’arrêta à la clôture, à quelques mètres d’Arcanna. L’un des hommes du cortège avait les mains ligoté, c’est avec stupéfaction que la fillette reconnue son père, le corps couvert d’un simple voile totalement ensanglanté. Elle ne bougea pas de peur que la crainte d’Axias ne soit avérée. Son père semblait faible, il tenait à peine sur ses deux jambes, il tourna la tête en direction d’Arcanna et se passa la main sur les yeux, geste qu’il faisait en général sur la figure de sa fille. Elle comprit dès lors que son père l’avait remarqué et qu’il pensait toujours à elle.
Deux hommes en armures d’un violet sombre entrèrent dans la ferme, ils ressortirent avec la mère et la sœur jumelle d’Arcanna, toutes les deux pleuraient ce qui n’empêcha pas les soldats de leur ligoter les mains. Un cavalier s’adressa au père de famille, Carcinos.


Cavalier : « Tu sais qui nous sommes, tu sais pourquoi nous sommes ici et que tu ferais mieux de respecter tes engagements. »

Carcinos : « Tu es Syrian, un chevalier d’Hadès, ce Dieux qui a asservi toutes les populations qui ont eu le malheur de lui faire confiance. Je fais parti de cette population, il m’a promis un enfant alors que ma femme était stérile à la seule condition de lui remettre dès lors qu’il sera âgé de 10 ans. Et je suis disposé à payer ma dette en vous offrant ma fille ici présente. »

Syrian : « Quoi ? Une fille ? Cette fille ? Elle ne dégage que peu de cosmos ! L’enfant que nous devions ramener était censé être incarné d’un cosmos assez puissant pour espérer acquérir un jour une place importante dans l’armée du vénérable Dieux Hadès. »

Carninos : « Que voulez vous que je réponde à ça ? Je ne suis même pas le précurseur de cette naissance…c’est votre Dieux qui a tout manigancé. Il espérait ainsi que les enfants des familles choisis, qui sont plus ou moins sa propre descendance, soient cachés de ses frères et puissent un jour mener une guerre mythologique contre les autres Dieux. Mais tout ce que j’ai à vous offrir est cette petite fillette, que j’aime plus que tout, mais dont la destiné est de nous quitter et de rejoindre l’ordre du faux d’Hadès. »

Syrian : « COMMENT OSES-TU ? Imprudent, ravale tes paroles immédiatement ! Garde mettez la gamine sur le cheval, et tuer sa femme, il regrettera d’avoir manqué de respect au seul Dieux qui mérite son rang !


Le deuxième cavalier attrapa la petite par la main et la souleva jusqu’à sa selle, les deux soldats sortirent leurs épées et s’approchèrent de la pauvre femme qui mis un genou à terre.
Carninos assainit un violent coup de poing à l’un des soldats qui en perdit l’équilibre, l’autre se jeta sur la femme et lui perça la hanche. Arcanna fit un bref mouvement pour se relever, mais rapidement Axias posa sa main sur son dos pour ne pas qu’elle se lève. Carninos enlaça sa femme avant qu’elle ne touche le sol, il se baissa lentement, pleurant de toute son âme, le sang de sa femme coulait sur le bord de la route.
Le cavalier se rapprocha, dégaina son épée et frappa le front de l’homme.




Arcanna : « Je me souviens encore de l’image de ce cavalier frappant mon père. Tu l’auras compris, c’est mon histoire que je viens de te raconter, je me nomme Arcanna fille d’un père assassiné, fille d’une mère assassiné et jumelle d’une sœur abandonnée…et si je suis là aujourd’hui c’est que j’ai suivi les conseils de la seule famille qui me reste, celle d’Axias. Il m’a offert un logis, m’a nourri, m’a fait travaillé dans les champs et surtout, il m’a fait rencontrer les maîtres d’armes de la région de Tyrminie qui m’ont enseigné l’art du combat et la sagesse du Marina. Ils m’ont envoyé vous voir, maître Rigelkrieg, afin de suivre votre enseignement et espérer devenir un Marina de Poséidon, le seul Dieux qui semble avoir encore de l’honneur de nos jours. Les hommes ont besoin des Marinas afin que cette race puisse évoluer en paix dans ce monde instable.
Qu'est ce qui fait un homme un homme ?
Un de mes amis se le demandait.
Est ce que se sont ses origines, la façon dont il vient au monde.
Je ne pense pas, ce sont les choix qu'il fait, pas comment il entreprend les choses, mais comment il décide d'en finir avec elles.
Aujourd’hui je suis fermement décidé à devenir un Marina pour donner un jour ma vie à mon Dieux, Poséidon. Je suis conscient que je suis faible, que je suis une femme, mais si toute cette histoire était vrai ? Si j’étais vraiment le fruit du plan machiavélique d’Hadès…alors peut-être que m’a destiné est marqué de ce cosmos dont parlait les soldats ce soir là. Si tel est le cas, alors je veux apprendre à l’utiliser pour servir le bien, servir mon Dieux…


Je m’arrêtais soudainement, mon interlocuteur semblait attentif…une réponse sûrement ? J'avais maintenant 19 ans et espérait être accepté parmis la Légion Miysis.


[A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre][A suivre]
Revenir en haut Aller en bas
 
< Les Chroniques d'Arcanna >
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
» Rice Anne - Memnoch le démon - Chroniques des vampires tome 5
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» Les Chroniques de Narnia : Le Voyage du Passeur d’Aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire Sous-Marin :: Forum RP :: [RP] Background du Clan et des Marinas-
Sauter vers: