AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lolath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lolath
Invité



MessageSujet: Lolath   Sam 29 Avr 2006 - 12:06

Dans la brume de mon enfance on y trouve la clef de mon instance.


Hiver 68, j’étais un garçon comme les autres, ne cherchant qu’amusement tout au long de sa journée. De ce temps l'on m'appellait " Jeck Valentine "
Au début, ils pensaient que j’étais juste un peu différent mais la maladie a fait oublier mon étrangeté.
On a cru à une grippe mais, j’étais toujours souffrant en plein été. Personne ne savait ce qu'elle était. Les divres symtomes fesaient penser à une dégénérecensse psychique: Hallucinations, Fièvre, Spasmes répétés, Délires, Somnanbulisme, Violence... sont les principaux maux.
Mes parents en avaient assez de ne pas savoir si j’allais résister à la nuit, de devoir endurer mes délires, mes cris qui déchirent le silence de la nuit…Mais pour de vulgaire fermier, je dois avouer qu'ils ont été brave car, je comprends que cela à du être dur pour eux néanmoins un matin, la fièvre était tombée. Physiquement, j’étais maigre mais en bonne santé. Comme si je n’avais jamais été souffrant pendant tant de saisons. Certes mon corps était frêle mais j’avais accumulé le savoir grâce a la littérature et à ses ouvrages. Mes parents furent abasourdis…
En fait, tout le village m’évitait comme si j’étais une bête immonde... Je n’en pouvais plus, surtout que depuis quelques temps des murmures me suivaient partout ; je parle de ceux qui persistent même quand vous êtes seul dans vos draps.
Je suis donc resté cloîtré dans ma chambre, comme au temps de ma maladie et j’ai continué a lire. Dans un livre de Théologie, j’ai été retenu par une divinité en particulier : « Hadès ».
Je me sentais comme rattaché a lui. A son nom, une sensation de bien être m'envahissait. J'avais l'impression de connaitre ce dieu alors qu'en mon pays, l'on se soucie bien peu des divins. J'ai chercher à trouver plus d'ouvrage à son sujets. Je suis encore resté dans ma chambre pendant 13 Jours avant d'avoir l'obligation d'aller trouver le sage du village, le seul qui pourrait m'en apprendre encore plus sur....sur...sur mon dieu...
J’ai pris mon courage à deux mains, je suis sorti de chez moi, endurant les murmures ,toujours plus présents quand des personnes a sang chaud m'entouraient ,et m’en suis allé vers la maison du sage de la région.
Sur le chemin, j’ai été pris d’étourdissements, de vertiges.
A genoux, les voix se sont fait plus présentes. J’arrivais presque a comprendre tout ce qu’elles me disait.
Dans une affres de douleur, j’ai perdu connaissance.
A mon réveil, du sang perlait de mon nez. En regardant de plus près, j’étais étendu dans une marre de sang au milieu d’un salon ; j’étais à coté d’un énorme divan avec à mes coté le corps mutilé du sage tant regretté.
Seul des brides de souvenirs m'apparraissaient mais, trop minces pour pouvoir les analyser.
Je me suis enfoui, je savais que j’étais responsable de sa mort, les voix n’arrêtaient pas de me le répéter.
Je n’ai plus cherché à comprendre pourquoi, je voulais m’éloigner de cette terre…
Chaque nuit, les murmures devenaient cris et je savais que j’allais perdre le contrôle de mon corps.
Sur la route, j’ai abandonné le corps sans vie de maintes gens lors de mon réveil car les hallucinations étaient trop fréquentes en ce moment là. Autant qu'il en faut pour ne plus discerner le vrai du faux.
J’en avais honte en ce temps là…
J’ai décidé de m’entraîner pour pouvoir lutter contre moi. Et pour cela, j’ai commencé à méditer. Il n’y avait pas de méthode, juste un état a approché. Là, j’étais en sécurité.
Il y avait 70% de chance en moins que je perde le contrôle de moi dans cet état de méditation.
Au cours d’une de mes séances, les murmures ont commencé à marteler ma barrière mentale.
Si puissants…
Un voix c’est faite entendre, plus dominante, plus gracieuse, le genre de voix qu’on ne peut pas ignorer, je genre qui vous maintient en place…
Je me suis laissé aller, je l’ai suivie… j’ai sombrer.

Ce qui a suivi est dur à exprimer tant que cela tient du mystère.
Ce que je peux dire, c’est qu’Hadès c’est entretenu avec moi.
Il fût dit beaucoup de choses lors de cette confrontation, je ne peux vous confier tout.

Voix : « Lâche ! Tu t’obstines a renier le dons qu’il t’a été accordé ! »
Moi : « Mais qui êtes vous ? Laissez moi en paix, je ne veux plus vous écouter. »
Voix : « Comment, tu oses me dire ce que je dois faire, moi Oracle d'Hadès !? Moi qui prends la peine de venir t’offrir une vie avec une existence, un but, un objectif ! Toi qu’as-tu ? Tu n’as rien, tu n’es rien. Je dirais même, tu es un moins que rien, qui n’ose assumer sa nature ! N'as-tu donc pas remarqué que tu étais né pour servir Hadès ? Ne t'es-tu donc jamais senti Heureux rien qu'en entendant le noms d'Hadès ? Prends ta vie en main et rejoinds ta vrai famille, rejoinds ton maitre, ton père...»
Moi : « une vie avec un but ? Mais cela n’est pas pour moi, je suis différent, je ne suis pas stable...Certe je me sens attiré vers Hadès, mais le papillon aussi est attiré vers mes flammes avant de s'y bruler. Je suis trop faible pour servir notre dieu... »
Oracle : « Mais c’est justement pour cela que j’ai pris la peine de venir à toi. Tu es différent mais pas plus faible. Que du contraire ! Je peux t’apprendre à comprendre les âmes qui viennent de parler, je peux te rendre plus fort, t’aider a t’accepter toi-même et non a te renier ! Rejoints mes légions, donnes ta vie pour moi, devient ce que tu es censé devenir ! Tu es dément, une vie normale ne peut t’être permise. »
Moi : « Je décide de croire en vos paroles Ma vie Pour Hadès. »

Voila une partie de la discussion. Il faut dire que le temps n’avait aucune importance en ces lieux. En temps terrestre, je dirais que j’ai discuté avec lui pendant 13 jours.
Il en est qu’aujourd’hui, je suis au service d’Hadès, l’on me nomme :

« Le fou d’Hadès »

Bien longtemps après, Olath était devenu un jeune et fier guerrier de son maître. Il servait sa légion avec passion. Hélas la passion ne remplace pas la loyauté sans fin.

Afin de ne pas trahir son ami et maître de groupe d'action, Le fou s'est ouvert les yeux sur les fourbes oracles d'Hadès.

Exilé il a été et c'est poséidon qui lui a ouvert ses bras.
Le fou n'ayant plus de patrie, a été flatté de voir ainssi, ce dieu qui avant toute chose lui était inconnu, lui voir offrir l'asil.

Une tel acte ne peut etre commise que par un noble. Et un tel être ne peut qu'être le maître du Olath.

Ainssi, Olath a tourné le dos à Hadès pour rejoindre les marinas.

Hélas pour eux, il est toujours aussi "fou"
Revenir en haut Aller en bas
Lolath
Invité



MessageSujet: Re: Lolath   Dim 30 Avr 2006 - 19:41

bon..


j'ai eu la validation de mon bk...

je voudrais avoir droit a avoir accès a toute les parties du fofo -_-'

sinon pourquoi j'aurais chercher a avoir l'autorisation...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lolath   Dim 30 Avr 2006 - 19:52

Ouai bah patience ça arrive... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Lolath
Invité



MessageSujet: Re: Lolath   Lun 1 Mai 2006 - 6:59

Oui c'est tout moi ca.

La patience n'est guere une de mes vertu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lolath   Lun 1 Mai 2006 - 12:48

Et pourtant, elle finit toujours par payer...
N'est ce pas ? Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lolath   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lolath
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire Sous-Marin :: Forum RP :: [RP] Background du Clan et des Marinas-
Sauter vers: